Le sport KIN-BALL® est un sport qui a été créé en 1986, au Québec par Mario Demers, qui était à cette époque éducateur sportif. Soucieux de la difficulté des jeunes à entreprendre une activité physique régulière et de l’augmentation de l’obésité, il a voulu inventer un sport collectif, ludique et original. Son objectif était de créer un sport où chaque joueur est important, contrairement à d’autres sports d’équipe qui mettent souvent en avant certains joueurs au détriment d’autres (cf. attaquants et défenseurs). Aussi, il voulait qu’il n’y ait pas de laissé pour compte et que tous les joueurs participent.

Pari réussi puisque le Kin-Ball, par le fondement de ses règles et de ses valeurs, intègre ces différents aspects dans la pratique même du sport :

Coopération : Tous les joueurs d’une équipe doivent être en contact avec le ballon quand il est frappé : il n’y a pas de laissé-pour-compte.

Fair-play : Aucun commentaire n’est permis sur le terrain, que ce soit vis-à-vis de ses adversaires, de sa propre équipe ou encore vis-à-vis de l’arbitre. Seul le capitaine de l’équipe peut demander à se faire expliquer une faute prononcée par l’arbitre.

Esprit d’équipe : Plus on arrive à un niveau avancé, plus il est intéressant de mettre en place des tactiques pour surprendre ses adversaires et gagner des points. L’entente entre les équipiers est essentielle.

Physique : Attiré par le côté ludique, on se dépense et on se dépasse. Il faut être rapide car les phases de jeu en général ne dépassent pas dix secondes.

 

Ce sport compte aujourd’hui 3,8 millions de pratiquants dans le monde dont environ 500 licenciés en compétition en France en 2016.

Le KIN-BALL est maintenant développé dans le monde entier : Canada, Japon, France, Belgique, Espagne, Allemagne, Pays Bas,… La passion des Japonais pour ce sport est avérée puisque celui-ci est enseigné dans toutes les écoles du pays.

historique